Accueil » L’UNESCO

L’UNESCO

L’UNESCO est une institution spécialisée de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.
Elle a été créée le 16 novembre 1945.

 

Elle a pour objec­tif selon son acte consti­tu­tif de “contri­buer au main­tien de la paix et de la sécu­ri­té en res­ser­rant, par l’éducation, la science et la culture, la col­la­bo­ra­tion entre nations, afin d’assurer le res­pect uni­ver­sel de la jus­tice, de la loi, des droits de l’homme et des liber­tés fon­da­men­tales pour tous, sans dis­tinc­tion de race, de sexe, de langue ou de reli­gion, que la Charte des Nations unies recon­naît à tous les peuples.”

siege-unesco

Jar­din de la Paix, au siège de l’UNESCO, où est gra­vé dans de mul­tiples langues : “Les guerres pre­nant nais­sance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être éle­vées les défenses de la paix.”

 

Apprendre à vivre ensemble n’a jamais été aus­si impor­tant. D’où la néces­si­té de nou­velles approches pour encou­ra­ger la connais­sance des dif­fé­rentes cultures 

Notre prin­ci­pal défi consiste à embras­ser cette diver­si­té qui nous enri­chit tout en for­ti­fiant ces valeurs uni­ver­selles qui nous unissent et les droits humains qui sont la base de la com­pré­hen­sion et du res­pect mutuels.

 

La Fédé­ra­tion Fran­çaise pour l’UNESCO s’est enga­gée à fédé­rer tous les Clubs, Asso­cia­tions et Ter­ri­toires enga­gés autour des valeurs por­tées par l’UNESCO : agir en faveur des Droits de l’Homme, de la soli­da­ri­té, de la jus­tice sociale, du déve­lop­pe­ment durable, et de la coopé­ra­tion entre les citoyens et les peuples.

C’est ain­si que se sont créés, depuis 2007, « Les Che­mins de la Citoyen­ne­té » consis­tant à célé­brer 7 dates inter­na­tio­nales dans l’année et à encou­ra­ger la mobi­li­sa­tion de tous autour de ces jour­nées.

 

En 1945, la France était repré­sen­tée à la confé­rence fon­da­trice de l’UNESCO par Léon Blum, qui consi­dé­rait que « chaque siècle a sa tâche dont les autres ne sau­raient s’acquitter pour lui » et il ajou­tait : « Il faut se mettre en har­mo­nie avec les lois pro­fondes de l’univers et non pas avec les pré­ju­gés et les habi­tudes qui en voilent le véri­table sens. »

 

Cette sagesse active, c’est tou­jours la mis­sion de l’UNESCO.